Categories

Accueil du site > Le PPRA > Non, le "Parti Pirate Lyon" n’est pas de chez nous.

10 février 2015
Jérôme Leignadier-Paradon

Non, le "Parti Pirate Lyon" n’est pas de chez nous.

Le "Parti Pirate Lyon" ne fait pas partie du Parti Pirate français ni de sa section Rhône-Alpes... FAQ

Edit du 10 fevrier 2014 :
Contrairement à ce qui est mentionné par M. Damien Clauzel dans son site personnel "Parti Pirate Lyon" (photo d’écran datant du 10/02/2015 ci-après), M. Patrice Iochem, Directeur de l’association de management de centre-ville “Lyon 7 Rive Gauche”, déclare ne jamais avoir promis ni fourni la moindre information relative aux commerçants du territoire dont il avait la charge à l’époque. Il a, sans succès, demandé à M. Damien Clauzel qu’il ne connait par ailleurs pas (mail + commentaire sur son site) de bien vouloir supprimer cette fausse information et faute d’obtenir cette suppression a du déposer plainte.
L’ambiguïté entre le PPL et la section Rhône-Alpes du Parti Pirate français étant dissipé, la plainte contre nous a été retiré.

Question : Qu’est ce que le Parti Pirate ?
Réponse : Le Parti Pirate est l’émanation française du Parti Pirate International. C’est un parti politique respectant les règlements français en vigueur et enregistré au ministère de l’intérieur. Fondé une première fois sous la forme d’une association en 2009, il a été récréé en 2011 suite à la fusion de plusieurs mouvements.
Le Parti Pirate est organisé sous une forme décentralisée où le pouvoir appartient aux adhérents qui - regroupés dans des sections locales dont la section Rhône-Alpes - désignent des coordinateurs siégeant au sein d’un conseil national s’occupant des décisions stratégiques. Il comprend aussi une association de financement, un bureau national et un organe de contrôle interne. Il regroupe actuellement plus de 600 adhérents dont une quarantaine en Rhône-Alpes.
Le Parti Pirate lutte contre le fichage abusif, cela implique de défendre le respect de la vie privée, notamment sur internet.

Q : qu’est ce que le "Parti Pirate Lyon" ?
R : Au contraire, le parti pirate Lyon est le résultat d’une scission de la section Rhône-Alpes apparue en juin 2012, et n’existe donc que sur Lyon. Il n’est pas affilié au parti national, et n’est pas reconnu comme parti pirate par les instances internationales.
La forme légale du "Parti Pirate Lyon" reste flou. Au mieux ce serait une association de fait [1] ou plus problablement un simple collectif informel... d’un effectif incertain. Son fondateur a été exclu du parti pirate à l’issue d’une procédure disciplinaire pour avoir abusé des données privées qui lui avaient été confiées.

Q : Pourquoi cette mise au point maintenant ?
R : Le 16 Janvier 2014, j’ai été convoqué par le commissariat de police de Villeurbanne suite à une plainte déposée contre notre section pour des propos préjudiciables visibles sur notre site. Ces propos étaient issus d’un des articles qui ont par la suite été repris par le PPL (il a depuis été corrigé sur notre propre site).
Il s’est avéré que le plaignant, dans l’intention de faire supprimer ces propos, n’ait tenté de contacter que le "Parti Pirate Lyon" pensant que celui-ci était un interlocuteur légitime qui relaierait l’information au niveau de la section Rhône-Alpes... ce qui, bien entendu, n’a pas été fait.
En effet, si la situation est claire pour les membres du Parti Pirate [2] ainsi que pour les acteurs du Logiciel Libre à Lyon, elle ne l’est pas pour tous ceux extérieur à ces mouvements. Nous en avons eu ici une nouvelle démonstration, d’où cette mise au point.

Q : Ce n’est pas la première fois que ce genre de méprise arrive, pourquoi ne pas avoir lancé une quelconque procédure avant contre le "Parti Pirate Lyon" ?
R : Le PPL n’est pas la seul entité à se revendiquer des valeurs Pirates sans avoir de lien formel avec notre parti. Même si le parti pirate a pris la décision - controversée - de déposer la marque "Parti Pirate" à l’INPI [3] (à l’instar d’autres acteurs majeurs du Libre comme Linux, Firefox et Wikimédia) nous ne prétendons pas être les seuls dépositaires légitimes des idées Pirates et ne souhaitons pas censurer les initiatives alternatives. Par défaut, nous sommes ouverts à toute discussion avec les personnes se réclamant Pirates comme nous le sommes avec n’importe quel autre parti, association ou citoyen. Et puis nous ne sommes pas des lapereaux de trois semaines... nous continuerons donc à faire en sorte de ne pas déclencher un effet Streisand [4]. Donc, pour l’instant à part cette mise au poins nécessaire, il n’y a pas d’action prévue de notre part contre le PPL même si, bien entendu, nous nous réservons le droit de nous défendre.

Q : Tout va bien alors ?
R : Non... loin s’en faut. Ce n’est pas là la première malveillance du "Parti Pirate Lyon" à notre encontre et ce ne sera sans doute pas la dernière. On commence à en avoir l’habitude.

Q : N’est il pas paradoxale d’être hostile à un fork alors que le Parti Pirate se défini comme fondé sur la philosophie du logiciel libre ?
R : Non car le "Parti Pirate Lyon" n’est pas un fork [5]. En effet, rappelons que lors qu’une telle divergence dans la vie d’un logiciel amène la création d’une scission de type "fork", la première chose qui est faite par les acteurs dissidents est de créer une nouvelle identité bien distincte avec un nom vraiment nouveau afin de ne pas créer de confusions pour les utilisateurs (OpenOffice / LibreOffice, Mandriva / Mageia, MySQL / MariaDB ... ). Dans le cas qui nous occupe, il y a clairement une nouvelle entité (le PPL) qui cherche à parasiter la popularité d’une autre plus ancienne (le Parti Pirate français) en créant une confusion sur le nom. Les événements évoqués ci-dessus nous montrent que, dans une certaine mesure, ça marche. Même des journalistes se sont faits avoir !

Il y à une différence entre s’inspirer de notre programme (autrement dit : notre code source) et usurper notre identité. Piratez nos idées, mais restez vous même.

Jérôme Leignadier-Paradon, secrétaire de section, le 16 février 2014.

Notes

[1] Wikipédia : Association de fait [http://fr.wikipedia.org/wiki/Associ...

[2] Forum : PPL flou et confusion [http://forum.partipirate.org/post74...

[3] Dépôt de la marque Parti Pirate : la honte absolue ? [https://www.partipirate.org/spip.ph...

[4] Wikipédia : Effet Streisand [http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_...

[5] AFUL : Les fourches / forks [https://aful.org/ressources/fourche...

Commentaires

Répondre à cet article